Le Blayais et le Libournais

L’asperge d’Aquitaine

Elle ne fut intégrée au potager que vers le XIe siècle à Byzance, et bien plus tard dans le Sud-Ouest.

L’Aquitaine concentre dans les Landes, le Blayais et la vallée de la Garonne la plus grande partie des 5 000 tonnes de sa production, essentiellement de l’asperge blanche, bien que la verte effectue actuellement une percée non négligeable.

Le macaron de Saint-Emilion

En 1630, en vue de la bonne éducation des jeunes filles, Mlle de Lacroix fonda à Saint-Emilion, le couvent des Ursulines.

Les sœurs, entre autres talents, se firent une spécialité du « macaron ».

Un siècle et demi plus tard, la Révolution faisait rage, le cloître était rasé et le couvent vendu  comme bien national. La recette parvint entre les mains d’une certaine veuve Goudichaud, qui autorise son aîné à exploiter le filon.